Promenade à Chimay du 10e au 21e siècle – Première partie



Compte rendu de la conférence donnée le 15 octobre 2014 par Jacques Buchin & Léon Fassiaux


L’exposé débute par la présentation des principaux plans de Chimay ayant servi de référence pour la rédaction des observations et commentaires relatifs à l’ensemble de la promenade à Chimay du 10au 21e siècle. En voici les principaux pour la première partie :

0D__gerard_Workspace_Projets_Lyx_Annales_01_FHC_Promenade_Chimay_I_155

Figure 1.1 Dessin à la plume 1607-1610 (anonyme)

  • De Deventer, 1560-66 – Guichardin, 1581 ;
  • Charles III de Croÿ, 31e plan de la « Description » de la ville de Chimay, 1590-95 – Album de Croÿ, 1598 ;
  • dessin à la plume, 1607-1612, anonyme Figure 1.1↑ ;
  • Tellier, 1742-1754 et 1754-1770 ;
  • atlas des communications vicinales, 1840 ;
  • Popp, 1860-66 ;
  • photos aériennes, 1914-1992.

Itinéraire de la première partie Figure 1.2↓ : rue du château (vieille), Grand-Rue, Grand-Place, rue du Pont du Welz, Grand-Place, rue Fromenteau, place du Chapitre, rue Rogier, rue de Noailles, place Léopold, rue des Sartiaux, rue de Forges.

1D__gerard_Workspace_Projets_Lyx_Annales_01_FHC_Promenade_Chimay_I_134

Figure 1.2 Itinéraire de la première partie

  • Monuments et sites principaux de cette promenade.

1 Séquence «du Château de Philippe III de Croÿ jusque la rue du Pont du Welz et Grand-Place»

  • description du Manoir-Renaissance, de Philippe III de Croÿ – Sortie sud-est ;
  • vieille Rue du Château (cul de sac) ;
  • Grand-Rue, antique voie préromaine ;
  • fondations d’une porte ouest de la ville (12e siècle) faisant partie de la première enceinte Figure 1.3↓ ;
  • description du périmètre de cette dernière ;
  • explication de l’appellation rue du Pont du Welz ;
  • Grand-Place avec description de l’Hôtel de ville (en 1579 et puis en 1724) et millésime 1607.
Figure 1.3 Les enceintes de Chimay au cours des siècles

Figure 1.3 Les enceintes de Chimay au cours des siècles

2 Séquence «Autour de la Collégiale»

Figure 1.4 Le cimetière d’exemption des chanoines et notables - fouilles

Figure 1.4 Le cimetière d’exemption des chanoines et notables – fouilles

  • description de la «Chanésie» (1597) sans tour ni porche et avec chapelles sous bâtière propre;
  • la Collégiale, dont on évoque :
    • la tour et le porche en ± 1610 (comparaison avec l’église actuelle),
    • la face ouest de la Tour 1732 avec les deux cartouches (explications),
    • la rue Fromenteau (Prémonteau) – Vieille entrée murée, côté nord,
    • la porte des chanoines,
    • le cimetière d’exemption des chanoines et notables (12e→14es.) – fouilles avec découverte des squelettes Figure 1.4↑,
    • le plan coupe de la citerne (1825-1830),
    • le chevet plat (13es.) ;
  • hôtel Savary (19es.) ;
  • la Halle (emplacement et historique) Figure 1.5↑ :
    • 1368, au Bourguet,
    • 1465, à l’extrémité ouest de la Grand-Place,
    • 1586, transfert à côté du chevet de la collégiale,
    • 1640, brûlée -1678, reconstruction parallèle à la Collégiale,
    • description et destination – disparition en 1843,
    • image des fouilles confirmant emplacement et dimensions.
Figure 1.5 La halle, sur le plan Tellier

Figure 1.5 La halle, sur le plan Tellier

3 Séquence «Rue Rogier et Vieille Tour»

  • soubassement de la «porte à l’abbaye» (12e s.) – Vue en enfilade et position exacte de la porte démolie en 1760 ;
  • explication des appellations «en l’abbaye» et «Montjoly» ;
  • Vieille Tour (Plan Tellier) – existence certaine au 12e siècle – destinations après désaffectation – mise en évidence de l’arrondi (diamètre ancien supérieur).

4 Séquence «Vaste espace au sud-est des fortifications»

Cet espace, sorte de terrain vague verdoyant à destinations diverses, est traversé par de multiples sentiers. Il se remplira au fil du temps. Il sera question successivement de la «zone scolaire», du Jardin des Archers, du cimetière et de la chapelle Saint-Etienne, du Grand-Welz et du Casino et de la Place Léopold ;

Le complexe des Récollets - le jardin des archers - l'ancien cimetière

Figure 1.6 Le complexe des Récollets – le jardin des archers – l’ancien cimetière

  1. Historique complexe scolaire Figure 1.6↑ :
    • établissement des Récollets, 1667,
    • collège Saint Bernardin, 1673-1796,
    • chapelle primitive, 1677,
    • église, 1716-1963,
    • collège communal, 1810,
    • athénée royal, 1881.
  2. Jardin des Archers Figure 1.6↑, 1590-1595, entre l’actuelle ruelle des Archers et la rue de l’Athénée.
  3. Cimetière et la Chapelle Saint Etienne Figure 1.6↑ :
    • cimetière (début 14e siècle ?) jusque 1874, puis espace public vert, 1890,
    • chapelle Saint Etienne (1413),
      • porche important, lieu d’inhumation du chanoine Tellier,
      • dalle funéraire de ce dernier,
      • à proximité, présence d’une mise au tombeau, œuvre du 16esiècle, art semi-populaire régional.
  4. Le Grand-Welz et le Casino
    • Le Grand-Welz était initialement pièce d’eau à vocation piscicole, endiguée en 1745, aménagée en promenade publique en 1754, asséchée en 1891 – Jardin et terrain de sport (entre deux guerres).
    • Le Casino et ses destinations successives. Entre 1896 et 1902, salle de jeux justifiant son nom.
  5. La Rue Noailles (explication de l’erreur d’attribution) et le Pavillon, seule trace visible de la cense du Chalon, démolie en 1857-58 pour la construction du chemin de fer.
    • le chemin de fer, création et développement. Initiative du Grand Prince,
    • la gare en 1922.
  6. La Place Léopold (Place verte, puis Place du jeu de balle) :
    • brasserie Degauquier,
    • ancienne gendarmerie,
    • le tram à vapeur (1903),
    • la perche des Arbalétriers,
    • chapelle Notre-Dame de Consolation (1655),
    • chapelle Saint Ghislain.

5 Séquence «Rue des Sartiaux et Rue de Forges»

Figure 1.7 Jardin des arbalétriers (rue de Forges)

Figure 1.7 Jardin des arbalétriers (rue de Forges)

  • explication de « Sartiaux » avec étymologie – Grand et Petit Sarteau, espace à vocation agricole entre rue des Ormeaux, place Léopold, rue des Sartiaux, rue de Forges et rue de la Soque.
  • rue de Forges, Rue du puits :
    • jardin des Arbalétriers (1655-1857) Figure 1.7↑,
    • maison Maillard, ancienne demeure du maître des forges, Polchet.

Compte rendu rédigé par Léon Fassiaux

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *